25/03/2017

Libération.fr – Handicap : ces militants qui cassent les codes

Libération.fr – Handicap : ces militants qui cassent les codes

Soyons tous des activistes !
Et assez marrant que l'APF donne comme exemple de sa mobilisation le die-in devant l'Elysée en 2015 alors que je suis l'auteur de cette proposition sur le modèle des actions d'Act up à l'occasion de lréunion téléphonique nationale à laquelle je participais..... tout en organisant à Toulouse l'occupation de la Préfecture et du Tribunal. Et heureusement que le ridicule ne tue pas puisque le président de l'APF n'a même pas était foutu pendant le die-in de faire autre chose que rester sur son fauteuil avec un sourire niais : on est pas prêt de gagner ainsi !
Et osez dire qu'il n'est pas possible de faire au national pareil qu'en local, c'est encore une fois s'écraser et ne pas défendre les droits des personnes : il est vrai qu'on ne peut à la fois prétendre ouvrir ses établissements à tous les handicaps (sans en avoir la compétence) pour des questions de rentabilité financière et se battre vraiment !
extrait article :
"Odile Maurin dénonce elle aussi avec vigueur le manque de courage des associations gestionnaires, avec en ligne de mire l’Association des paralysés de France (APF). La présidente de l’association Handi-Social était représentante de l’APF en Haute-Garonne jusqu’à l’an dernier. A force de ruer dans les brancards, elle s’en est fait exclure. «Sur l’accessibilité, on avait alerté le CA [conseil d’administration, ndlr] en disant qu’on allait se faire enfumer, qu’il fallait organiser des mobilisations. J’ai le sentiment qu’ils ont saboté tout ce qu’on a fait», dénonce-t-elle.
A l’été 2014, elle met en place, avec l’étiquette APF, des opérations péages gratuits à Toulouse, pour alerter les vacanciers sur le report de la loi sur l’accessibilité. Elle souhaite alors que d’autres opérations du genre aient lieu dans tout le pays. Mais «à chaque fois, l’APF réagissait avec un temps de retard énorme, en ne diffusant pas les modes d’emploi qu’on relayait», poursuit la militante. Grâce à sa mobilisation en Haute-Garonne, «l’échéance est à 2019 au lieu de 2024 pour les lycées, 2021 pour le rail. J’ai proposé de faire pareil dans les autres départements mais ça n’a pas suivi.»
Profondément mécontente de la façon dont les choses se passaient à l’APF, Odile Maurin a tenté une révolution interne, en appelant à la démission du conseil d’administration. «On a pris l’habitude d’être des mous du genou dans les associations, on s’auto-censure, attaque-t-elle. Je pense qu’ils sont tellement concentrés sur la gestion des établissements qu’ils s’en foutent du reste. On paye l’institutionnalisation extrêmement importante qu’on connaît en France.» Loin de rejeter l’APF dans son ensemble, Odile Maurin souhaite au contraire y être réintégrée et a saisi la justice pour obtenir gain de cause : «C’est utile que j’y retourne pour secouer le mammouth.»
Le «mammouth», lui, défend sa ligne et balaye les critiques. Notamment en soulignant le fait que le conseil d’administration de l’APF compte 20 membres handicapés sur 24. Autrement dit, le CA lui-même a tout intérêt à ce que les lignes bougent. Au sujet du report de la mise en accessibilité des lieux publics, «nous avons contesté, nous nous sommes mobilisés, rétorque Jacques Zeitoun, vice-président de l’association. Nous avons organisé un “die-in”[opération de simulation de la mort, ndlr] devant le ministère de l’Intérieur, nous avons un collectif pour une France accessible. Nous sommes très critiques sur les ad’ap [agendas d’accessibilité programmée]. Odile Maurin a pu convaincre en local, mais ça ne veut pas dire qu’on peut convaincre en national. Il y a les lobbys en face. On ne peut pas obtenir des choses en claquant des doigts.»"

Enregistrer un commentaire

Ma sélection

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org