31/12/2010

AFP: Réforme de la dépendance: ne pas oublier les personnes handicapées

AFP: Réforme de la dépendance: ne pas oublier les personnes handicapées

La Halde saisie par un handicapé interdit de réveillon - Société - Nouvelobs.com

La Halde saisie par un handicapé interdit de réveillon - Société - Nouvelobs.com
c'est dingue d'entendre la responsable dire qu'elle a fait ça dans l'intérêt du jeune handicapé : comme si les handicapés avaient besoin qu'on pense à leur place et qu'on les protège contre leur gré : quelle hypocrisie !

Les vœux de résistance de Stéphane Hessel | Mediapart

Les vœux de résistance de Stéphane Hessel | Mediapart
bien que ces voeux dépassent la question du handicap, sujet de ce blog, je ne résiste pas à l'envie de vous conseiller la lecture de ces voeux car les réponses à apporter aux questions du handicap, de la maladie, et de la dépendance vont dépendre largement de notre pouvoir collectif de résistance à la politique actuelle !

30/12/2010

MDPH: Alain Cocq : "Ma vie vaut moins que celle d'un animal" - (¯`·._.• MA SEP, MON ENNEMIE INTIME. •._.·´¯)

MDPH: Alain Cocq : "Ma vie vaut moins que celle d'un animal" - (¯`·._.• MA SEP, MON ENNEMIE INTIME. •._.·´¯)
Ne pas oublier le dossier d'Alain Cocq, toujours non résolu, et pour lequel un expert incompétent sur la PCH se permet sans aucune motivation explicite de maintenir la décison de la MDPH qui a revu ses droits à la baisse depuis 3 ans : 30h par mois au lieu de 180h : cherchez l'erreur !
On est quelqu'uns à vouloir se battre pour son dossier !

réveillon. Il se voit refuser l’accès à une soirée à cause de son handicap. - Il n’est pas convié, pour ne pas « déranger les autres » - Bien Public

réveillon. Il se voit refuser l’accès à une soirée à cause de son handicap. - Il n’est pas convié, pour ne pas « déranger les autres » - Bien Public
y' a encore du boulot pour que les handi soient considérés comme des êtres humains...

andre.icard - Le refus d'accès d'un enfant à une scolarisation adaptée peut-elle constituer une atteinte à une liberté ...

andre.icard - Le refus d'accès d'un enfant à une scolarisation adaptée peut-elle constituer une atteinte à une liberté ...

ouest-france.fr - Une résidence pour handicapés psychiques

ouest-france.fr - Une résidence pour handicapés psychiques

La mannequin anti-anorexie est décédée | Next

La mannequin anti-anorexie est décédée | Next
l'anorexie, une maladie grave

29/12/2010

La Petition.be - non a l'exclusion

La Petition.be - non a l'exclusion
une pétition pour l'extension du service plus de la SNCF pour les handicapés dans toutes les gares

« PLFSS » : vers la fin du « monopole » de la Sécu – Le blog de Gérard Filoche

« PLFSS » : vers la fin du « monopole » de la Sécu – Le blog de Gérard Filoche
Filoche a parfaitement raison : on assiste à une vrai attaque en règle de tout ce qui ne rapporte pas beaucoup et immédiatement

2010 Année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale : nipauvrenisoumis.org

2010 Année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale : nipauvrenisoumis.org
A Nice le 10 janvier une table ronde de NPNS sur la pauvreté

Un enfant sur 440 développe un cancer avant l'âge de 15 ans - Société - Nouvelobs.com

Un enfant sur 440 développe un cancer avant l'âge de 15 ans - Société - Nouvelobs.com
on ne me fera pas croire qu'il n'y a pas de lien avec ce qu'on mange et respire....

28/12/2010

Mediator: les étranges rapports de Servier et Abenhaim | Mediapart

Mediator: les étranges rapports de Servier et Abenhaim | Mediapart
pour réduire le déficit de la SS, commençons par régler les conflits d'intérêts très nombreux dans le domaine médical avant de priver de soins ceux qui ne peuvent pas se payer une mutuelle !

Après l'accident, "je n'étais plus personne" | Rue89

Après l'accident, "je n'étais plus personne" | Rue89

0201028102166_print.pdf (Objet application/pdf)

0201028102166_print.pdf (Objet application/pdf)
une étude sur la valeur ajoutée économique et sociale des entreprises adaptées

Ces politiques qui n'ont jamais entendu parler du Mediator - Société - Nouvelobs.com

Ces politiques qui n'ont jamais entendu parler du Mediator - Société - Nouvelobs.com
à quoi ça sert un ministre, finalement ?

AFP: Fonction publique: au moins 6% d'handicapés dans huit ministères d'ici 2013

AFP: Fonction publique: au moins 6% d'handicapés dans huit ministères d'ici 2013
à suivre

Feliz Navidad 'a todos y a todas' | Psiquiatría Infantil | elmundo.es

Feliz Navidad 'a todos y a todas' | Psiquiatría Infantil | elmundo.es
en Espagne la ministre de la santé souhaite un joyeux Noël avec une carte postale qui parle de l'autisme : "c'est une obligation de tous et toutes de reconnaître que toutes les personnes atteintes d'autisme peuvent et doivent exercer et défendre leurs droits..."
en France, désolée, on en est pas encore là...

Les entreprises adaptées s'inquiètent de la réduction des subventions en 2011 - EMPLOI

Les entreprises adaptées s'inquiètent de la réduction des subventions en 2011 - EMPLOI

Home autonome : un projet pour favoriser l'insertion des adultes handicapés - Actualité Cambrai - La Voix du Nord

Home autonome : un projet pour favoriser l'insertion des adultes handicapés - Actualité Cambrai - La Voix du Nord

27/12/2010

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Personnes handicapées mentales vieillissantes : les revendications de l'Unapei

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Personnes handicapées mentales vieillissantes : les revendications de l'Unapei

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Réduction de la pauvreté : le gouvernement voit «des signes encourageants»

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Réduction de la pauvreté : le gouvernement voit «des signes encourageants»
le gouvernement devrait changer de lunettes !

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Les contrats aidés continueront en 2011 avec un volume supérieur à 2009

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Les contrats aidés continueront en 2011 avec un volume supérieur à 2009
à vérifier ...

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Un label pour des prestations plus adaptées

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - Un label pour des prestations plus adaptées
handeo label de l'aide à domicile pour pers en situation de handicap : à suivre

Traitement de la sclérose en plaques : l'attention médiatique a été bénéfique pour les patients - (¯`·._.• MA SEP, MON ENNEMIE INTIME. •._.·´¯)

Traitement de la sclérose en plaques : l'attention médiatique a été bénéfique pour les patients - (¯`·._.• MA SEP, MON ENNEMIE INTIME. •._.·´¯)

Les victimes du Mediator bénéficieront d'une "prise en charge intégrale par l'Assurance maladie" qui compte se retourner contre Servier

dans annuaire-secu
 
Les victimes du Mediator bénéficieront d'une "prise en charge intégrale par l'Assurance maladie" qui compte se retourner contre Servier

24/12/10 - Chaque jour apporte son lot de révélations dans la presse... sur le Mediator. "Régimes amaigrissants : l'Ordre des médecins tire le signal d'alarme", c'est ce que titre Le Parisien (20-12) sur sa Une, notant sur deux pages que "trop de médecins dérapent". Dans un entretien exclusif accordé au Parisien, un membre du Conseil national de l'Ordre des médecins, le Dr André Desueur, "dénonce les méthodes de certains praticiens qui n'hésitent pas à prescrire des médicaments détournés de leur rôle initial pour faire maigrir leurs patients, avec parfois des conséquences dramatiques". Le Mediator est semble-t-il "la face émergée de l'iceberg des médicaments amaigrissants", selon le médecin. Le Parisien souligne que "84 praticiens ont été condamnés à des suspensions temporaires d'exercice depuis 2001 parce qu'ils administraient à tort du Mediator à des hommes et à des femmes qui voulaient maigrir". Les jugements du Conseil de l'Ordre révèlent d'incroyables ordonnances écrit le Parisien, où se mêlent tout et n'importe quoi dans d'invraisemblables cocktails amaigrissants... Entre autres folles ordonnances, le Parisien évoque l'usage du Prozac, star des anti-dépresseurs, pour faire maigrir des patients non-dépressifs. Le journal note que ces décisions du CNOM "sont troublantes. Elles montrent que les dérives de médecins qui prescrivaient du Mediator comme coupe-faim étaient connues depuis 2001. Les chambres ordinales voyaient défiler des affaires sur ce thème tous les mois. Comment imaginer alors que le ministère de la Santé n'était pas au courant ?". Et pourtant, le défilé des ministres de gauche comme de droite jurant ne pas l'être est impressionnant.
D'ailleurs, "Le Médiator tue aussi la mémoire", titre Le Canard enchaîné. Depuis les premières alertes sérieuses, en 1995, dix ministres et secrétaires d'Etat à la Santé, quatre directeurs généraux de la Santé et cinq directeurs de la Cnam se sont succédés sans qu'il y ait eu de prise de décision.
Libération publie une longue enquête de cinq pages et titre sur sa Une "Les coups bas du labo du Mediator". "Dirigé de main de fer, le groupe s'illustre par son culte du secret, son marketing sans scrupules et son lobbying politique". Le Monde évoque également, dans une enquête, "les intrigues des laboratoires Servier".
Les associations de malades se réveillent enfin sur le sujet. A travers une lettre ouverte, le CISS fait six propositions à Xavier Bertrand sur la sécurité et la démocratie sanitaire. Le collectif réclame : la clarification des conditions de l'expertise pré-décisionnelle (traçabilité des conflits d'intérêts, code de déontologie de l'expertise, Haute autorité de l'expertise, mention des avis contradictoires) ; la gouvernance des agences et autorités indépendantes dans les domaines concernés (présence de représentants des usagers dans les instances décisionnelles ou collégiales, création de comités de vigilance et d'alerte) ; la transparence sur les retours d'expérience, tant au plan collectif qu'individuel ; la création d'un statut des lanceurs d'alerte et d'une procédure d'alerte ; la création d'un statut des lobbyistes ; des progrès dans l'Europe de la sécurité sanitaire. 
De son côté, le président Nicolas Sarkozy a demandé "la transparence la plus totale" sur cette affaire, lors du Conseil des ministres du 22 décembre.  Mais "pas un mot n'a été prononcé en direction des familles de patients décédés ni des malades du Mediator. Et, si Nicolas Sarkozy a évoqué des «failles» en matière de pharmacovigilance, il n'a en revanche rien dit à propos de Servier", souligne Le Figaro.
L'Inspection générale des affaires sociales, dont le rapport est attendu le 15 janvier, devra se prononcer sur les responsabilités des différents rouages sanitaires à propos de ce médicament.
Mieux vaut tard que jamais, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a (enfin) mis en place un numéro vert à destination des personnes souhaitant des informations complémentaires sur le traitement du diabète utilisé comme coupe-faim Mediator : le 0800 880 700. La mise en place de ce numéro vert, dont l'exploitation sera assurée par la plate-forme technique spécialisée du ministère de la Santé, accompagne un courrier en cours d'envoi par l'Assurance maladie. Tous les patients qui ont pris du Mediator bénéficieront d'une "prise en charge intégrale par l'assurance maladie" a également annoncé le ministre Xavier Bertrand sur RTL. Un premier contingent de 350 000 lettres de la CNAM a été adressé aux personnes qui ont pris du Mediator dans les deux dernières années de sa commercialisation, et la Caisse nationale va refaire un envoi début janvier portant sur une année supplémentaire, a-t-il indiqué. Un envoi de la Mutualité sociale agricole et du Régime social des indépendants "part ces jours-ci".
Enfin, le Parisien (24-12) révèle le contenu d'une note confidentielle de l'Unocam qui indique que le médicament a coûté à la Sécurité sociale et aux complémentaires la bagatelle de 423 millions d'euros en dix ans. Avec une mise sur le marché en août 1976, on peut donc estimer que, sur la durée de vie de ce médicament, c'est plus d'un milliard d'euros que la collectivité a versé aux laboratoires Servier. Et c'est sans compter le coût du traitement des effets secondaires graves du Mediator, qui, dans certains cas, ont entraîné la mort. Le député PS Gérard Bapt, qui a salué l'annonce du ministre de la Santé, avance pour sa part le chiffre de 1,2 milliard d'euros au titre du remboursement du Mediator sur toute sa période de commercialisation, avec une progression du nombre de boîtes vendues dans les dernières années. "Jusqu'à maintenant le coût du médicament et des dégâts qu'il a pu occasionnés doit être de l'ordre de 2 milliards d'euros", a-t-il déclaré à l'AFP. "Est-ce la collectivité qui de nouveau prendra en charge la faillite d'un système ?" s'est-il interrogé. "Je ne doute pas que M. Servier, qui a une fortune personnelle évaluée dans la presse aux alentours de 5 à 6 milliards d'euros, contribuera puissamment à la prise en charge des réparations", a-t-il ajouté. La CNAMTS est du même avis. "On considère que les soins pris en charge n'ont pas à être financés par la collectivité", estime le directeur Frédéric van Roekeghem. La Caisse nationale "fera valoir ses droits" dans les procédures juridiques qui seraient intentées par des victimes, a-t-il indiqué samedi 25 décembre. La question de savoir si l'assurance maladie mènera une action judiciaire globale reste en suspend.
> Sources Le Parisien :
Traitements amaigrissants : trop de médecins dérapent 
http://www.leparisien.fr/societe/traitements-amaigrissants-trop-de-medecins-derapent-20-12-2010-1198313.php
423 millions d'euros : la facture astronomique du Mediator 
http://www.leparisien.fr/societe/423-millions-d-euros-la-facture-astronomique-du-mediator-24-12-2010-1202243.php 
> La lettre ouverte du CISS : 
http://www.leciss.org/actualites.html?tx_ttnews[tt_news]=1659&tx_ttnews[backPid]=1&cHash=1ae8075920
> Les intrigues des laboratoires Servier - Enquête du Monde - 22 décembre 2010 :
http://siteinfosecusante.free.fr/spip.php?article1486
> Prise en charge "intégrale" pour toutes les victimes du Mediator - dépêche Afp :
> Mediator : l'Assurance maladie compte se retourner contre Servier
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20101225.OBS5293/mediator-l-assurance-maladie-compte-se-retourner-contre-servier.html

26/12/2010

Une poussette pour handicapés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

Une poussette pour handicapés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

L'évolution de la pauvreté présentée au Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

extrait de annuaire-secu.fr


L'évolution de la pauvreté présentée au Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale
23/12/10 - La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale a installé le 21 décembre le nouveau Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) dont les 54 membres ont été nommés pour trois ans par un arrêté du 20 décembre 2010. Cette instance joue un rôle majeur dans notre système de solidarité. Elle est un outil de coordination et une force de proposition.  Lors de son intervention, Roselyne Bachelot a tenu à présenter aux membres du CNLE, en même temps que le Parlement, le rapport annuel sur le suivi de l’objectif de baisse d’un tiers de la pauvreté en cinq ans. Certains signes sont encourageants parmi les indicateurs d’évolution de la pauvreté. Le rapport, qui décline une série d’indicateurs, dont la plupart s’arrêtent à 2008, s’appuie principalement sur l’indicateur de "la pauvreté monétaire ancrée dans le temps", qui évolue de manière favorable, passant de 12,5 % en 2007 à 11,6 % en 2008, soit 7,8 millions de personnes. "Cette évolution suggère que les politiques élaborées et mises en oeuvre par le gouvernement rendent accessible l’objectif fixé par le président de la République". Mais cet indicateur n’est pas le même que celui publié chaque année par l’INSEE, à savoir l’indicateur de « pauvreté monétaire relative », qui tient compte de l’évolution du revenu médian. Ce taux reste assez stable depuis 2004, autour de 13 %. Le taux ancré dans le temps est critiqué par plusieurs associations d’aide aux démunis, comme ATD Quart Monde, qui estiment que son mode de calcul fait mécaniquement baisser le taux de pauvreté. Le rapport met en avant d'autres indicateurs qui restent relativement stables. Comme l’an dernier, le taux de travailleurs pauvres reste à 6,4 % de la population (1,5 million), un chiffre qui date de 2006. La part des personnes en sous-emploi est passée de 4,8 % en 2008 à 5,5 % en 2009.
> http://www.cnle.gouv.fr/21-decembre-2010-reunion-d.html

Débats sur le handicap

Débats sur le handicap
Retrouvez les vidéos des 2 débats sur le handicap auxquels j'ai participé cet automne

Génériques : des médicaments, rien que des médicaments - Destination Santé

Génériques : des médicaments, rien que des médicaments - Destination Santé

La maison de l'autonomie - le portail internet de la gérontologie et du handicap - Rencontres annuelles maladie chronique

La maison de l'autonomie - le portail internet de la gérontologie et du handicap - Rencontres annuelles maladie chronique

Arthrose : reconstruire du cartilage avec des… cellules souches ! - Destination Santé

Arthrose : reconstruire du cartilage avec des… cellules souches ! - Destination Santé

Aide à domicile : l'exonération de cotisations patronales supprimée

Aide à domicile : l'exonération de cotisations patronales supprimée
mon comm : un problème pour les particuliers employeurs car cela va augmenter le cout de l'intervention et pour les aides à domicile qui risque de passer par des conditions salariales moins avantageuses

Le Figaro - Santé : Arrêt cardiaque : les gestes précis qui sauvent

Le Figaro - Santé : Arrêt cardiaque : les gestes précis qui sauvent
un rappel utile

FMF -

FMF -

LA PÉTITION DES MUTUELLES DE FRANCE EST LANCÉE


« La Sécu c’est bien pour moi, c’est mieux pour tous » tel est le thème de la pétition nationale que la Fédération des mutuelles de France vient de lancer. Avec cet appel à signatures, la FMF veut ouvrir un débat public sur la réforme du financement de la Sécurité sociale. Les Mutuelles de France sont pour élargir l’assiette des cotisations à la valeur ajoutée des entreprises. Avec ce financement plus large, il serait possible de mieux rembourser les dépenses de santé, de donner à l’hôpital public les moyens qui lui manquent et de mettre en place une protection sociale qui couvre la personne tout au long de sa vie, y compris en situation de dépendance.

Et si Nicolas Sarkozy donnait la légion d'honneur à Irène Frachon, celle qui a dénoncé le scandale du Médiator ? : Derrière les plis de l'actualité

Et si Nicolas Sarkozy donnait la légion d'honneur à Irène Frachon, celle qui a dénoncé le scandale du Médiator ? : Derrière les plis de l'actualité
mon comm : de bonnes questions et le témoignage de Catherine Lemorton députée de la Haute Garonne sur les conflits d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique

Mediator : l'Assurance maladie compte se retourner contre Servier - Société - Nouvelobs.com

Mediator : l'Assurance maladie compte se retourner contre Servier - Société - Nouvelobs.com
mon comm : souhaitons que ce soit bien le cas et que ce ne soit pas encore la privatisation des profits pour Servier et la socialisation des pertes pour la SS...

25/12/2010

CP_accord_ESAT.pdf (Objet application/pdf)

CP_accord_ESAT.pdf (Objet application/pdf)
Opcalia signe un accord cadre avec l’Etat permettant de renforcer le droit à la formation professionnelle des travailleurs handicapés accueillis dans les ESAT

Millau - Autisme Une association veut prendre les choses en mains - Millau - Midi Libre

Millau - Autisme Une association veut prendre les choses en mains - Millau - Midi Libre

Fatigue chronique : le rétrovirus XMRV serait hors de cause - LeMonde.fr

Fatigue chronique : le rétrovirus XMRV serait hors de cause - LeMonde.fr

Débats sur le handicap

Débats sur le handicap
sur le site d'Handi-social, retrouvez les vidéos des 2 débats sur le handicap auxquels j'ai participé avec mes interventions

Conseil d'État : Handicap et accessibilité

Conseil d'État : Handicap et accessibilité
l'analyse de la décision du Conseil d'Etat en raison des difficultés d’accès d’une avocate à des palais de justice

Calendrier de la valorisation de l'AAH - Sénat

Calendrier de la valorisation de l'AAH - Sénat

Incuries gouvernementales et corporatistes

Incuries gouvernementales et corporatistes
un long texte de Marcel Nuss, sur la politique du handicap et les vaines promesses de Sarkozy : à lire !

24/12/2010

Mediator: prise en charge "intégrale" par la Sécu pour les patients - L'EXPRESS

Mediator: prise en charge "intégrale" par la Sécu pour les patients - L'EXPRESS

Conférence de Presse Handik

Conférence de Presse Handik
une nouvelle décision du TA de Pau en faveur des familles qui réclament des AVS pour les enfants handicapés : faites comme le collectif Handik : attaquez !

Agences régionales de santé : plus qu'hier et moins que demain

extrait de localtis.info

Sanitaire et médicosocial Publié le mercredi 22 décembre 2010
Elle sont nées officiellement le 1er avril 2010, mais cela n'a rien d'une plaisanterie. Créées par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) du 21 juillet 2009, les agences régionales de santé (ARS) sont au contraire le signe tangible de la réforme la plus importante du secteur sanitaire et médicosocial depuis la loi du 30 juin 1975 relative aux institutions sociales et médicosociales. Relativement discrètes dans cette période de mise en place, elles n'en occupent pas moins une place chaque jour un peu plus importante dans l'ensemble du secteur. Il suffit de voir les réactions des organismes ou représentants des acteurs professionnels qui n'ont pas été retenus dans les - nombreuses - instances officielles et groupes de travail gravitant autour des ARS pour comprendre le poids croissant de ces dernières.
Côté scène et côté coulisses
Pourtant, la mise en place des ARS ne se fait pas sans douleur. Côté scène, on relèvera qu'il s'agit d'une réorganisation administrative de grande ampleur, qui se déroule finalement sans anicroche majeure, alors que le périmètre et le personnel des ARS n'ont pas grand-chose à voir avec ceux des défuntes agences régionales de l'hospitalisation. Côté coulisses, les choses sont moins simples : délais de constitution des équipes (au-delà de l'encadrement supérieur), problèmes immobiliers, difficultés à créer une culture commune à partir de personnels d'origines très diverses (fonctionnaires de l'Etat, agents de la Sécurité sociale relevant du droit privé, contractuels) et dont beaucoup se retrouvent dans les ARS "contre leur gré" (notamment les anciens personnels des ex-caisses régionales d'assurance maladie), souci d'équilibre entre les différentes origines professionnelles qui conduit parfois à ne pas mettre la bonne personne à la bonne place, retards dans le traitement des dossiers et les prises de décisions...
Pourtant, ces difficultés - voire ces quelques ratés - n'ont pas empêché les ARS de commencer à occuper progressivement le champ très vaste qui leur est assigné par la loi HPST et ses textes d'application. Le signe le plus visible - en particulier pour les départements - en est bien sûr le glissement de l'autorité de tutelle et de tarification du préfet de département vers le directeur général de l'ARS. C'est désormais avec ce dernier que le président de conseil général signera les arrêtés de tarification et les conventions tripartites. Une évolution qui n'a pas manqué de faire grincer quelques dents du côté de la préfectorale.
Priorité au plan régional de santé
Au-delà des dossiers quotidiens, les ARS sont aujourd'hui très largement focalisées sur l'élaboration de leur projet régional de santé (PRS), qui devrait donner lieu à une phase de concertation durant le premier semestre 2011. Celui-ci regroupe en fait trois documents distincts, mais étroitement complémentaires et dont l'élaboration - associant les collectivités territoriales - doit être menée en parallèle. Le premier est le plan stratégique régional de santé (PSRS), qui regroupe une évaluation des besoins de santé et de leur évolution, une analyse de l'offre et de son évolution prévisible dans les domaines de la prévention, du soin et de la prise en charge de la perte d'autonomie, un certain nombre d'objectifs sur différents thèmes (prévention, réduction des inégalités sociales et territoriales, qualité, efficience, droits des usagers...), des mesures de coordination avec les autres politiques de santé et l'organisation du suivi et de l'évaluation de la mise en oeuvre du projet régional de santé. Le PSRS prend notamment en compte les travaux des conférences de territoire.
Pour sa part, le schéma régional de prévention met en oeuvre le plan stratégique régional à travers des actions concourant à la prévention et à la promotion de la santé, et à l'organisation des activités de veille, d'alerte et de gestion des urgences sanitaires. Il fixe également des orientations sur l'amélioration de l'offre de services dans le domaine de la prévention individuelle et collective, les modalités du développement des métiers et des formations nécessaires à l'amélioration de la qualité des actions de prévention et, enfin, les modalités de coopération des acteurs de l'offre sanitaire, sociale et médicosociale en matière de prévention.
De son côté, le schéma régional et interrégional d'organisation des soins comporte une partie opposable - relative aux établissements et aux activités de soins et aux équipements matériels lourds - et une partie relative à l'offre sanitaire des professionnels de santé libéraux, des maisons de santé, des centres de santé, des pôles de santé, des laboratoires de biologie médicale et des réseaux de santé.
Chacun cherche sa place
Si 2011 - première année de plein exercice des ARS - semble ainsi placée avant tout sous le signe du sanitaire, le PRS abordera néanmoins des questions intéressant de très près les collectivités. C'est le cas bien sûr avec la prise en charge de la perte d'autonomie, autrement dit celle des personnes âgées et des personnes handicapées. C'est également le cas avec tous les aspects relatifs au rééquilibrage territorial de l'offre de soins et à la lutte contre les déserts médicaux, mais aussi avec le sort que les ARS réserveront aux petits hôpitaux locaux, notamment dans le cadre des communautés hospitalières de territoire (CHT). Enfin, le schéma régional de prévention - dont les services de protection maternelle et infantile des départements seront parties intégrantes - sera l'occasion de tester les modalités de coopération entre les différents acteurs de l'offre sanitaire, sociale et médicosociale.
Face à la rapide montée en puissance des ARS - qui devrait s'accélérer au fur et à mesure qu'elles résoudront leurs problèmes d'organisation et de fonctionnement -, les collectivités devront rapidement trouver leur place. Ceci est d'autant plus indispensable que la loi HPST et ses textes d'application sont assez flous sur ce point, autonomie des collectivités territoriales oblige. Tout se jouera donc sur le terrain, en fonction de la façon dont chacun parviendra à trouver ses marques. Pour les régions, tout l'enjeu sera de réussir à devenir le pendant territorial de l'ARS. Leur présence dans les différentes instances ne vaut en effet pas garantie automatique d'y peser. Or, à ce jour, les régions ne disposent pas de véritables compétences - dans les deux sens du terme - en matière sanitaire et sociale. Il faudra donc les développer, sinon les acquérir.
Du côté des départements, l'enjeu est différent. Les compétences existent en matière sociale et médicosociale, au point de grever les budgets départementaux d'un poids de plus en plus lourd. Le défi est de trouver une position claire et pertinente entre un "indépendantisme" voué à l'échec - "personne ne touchera à mes schémas" - et un effacement devant l'ARS et une approche "macroéconomique" de l'offre médicosociale. Tout se jouera bien sûr autour de l'articulation entre les schémas départementaux (essentiellement ceux des personnes âgées et des personnes handicapées) et les orientations et schémas régionaux pilotés par l'ARS. Pour les régions et les départements qui n'ont pas encore arrêté une position sur ces sujets, la trêve de Noël peut être une bonne occasion d'y réfléchir...
Jean-Noël Escudié / PCA

Le Mediator a coûté 423 millions d'euros en dix ans - Société - Nouvelobs.com

Le Mediator a coûté 423 millions d'euros en dix ans - Société - Nouvelobs.com

Le Mediator n'est pas un cas isolé - LeMonde.fr

Le Mediator n'est pas un cas isolé - LeMonde.fr

Carte européenne de stationnement : généralisation en 2011 - Actualités - Service-public.fr

Carte européenne de stationnement : généralisation en 2011 - Actualités - Service-public.fr
attention : fin des macarons GIC et GIG - pensez à changer vos cartes si besoin

N° 3062 - Proposition de loi de M. Jean-Pierre Door visant à instituer un bouclier sanitaire

N° 3062 - Proposition de loi de M. Jean-Pierre Door visant à instituer un bouclier sanitaire
intéressant

23/12/2010

Hôpital : « Je suis surpris quand un patient ne m'insulte pas » | Rue89

Hôpital : « Je suis surpris quand un patient ne m'insulte pas » | Rue89
hopital sinistré à force de coupes budgétaires

Le courrier des maires - Guides - Priorité à l'emploi des personnes handicapées

Le courrier des maires - Guides - Priorité à l'emploi des personnes handicapées

Après le Mediator, à qui le tour ? Les responsabilités d’un système « UFAL – Union des FAmilles Laïques

Après le Mediator, à qui le tour ? Les responsabilités d’un système « UFAL – Union des FAmilles Laïques

communiqué de presse - Loi de finances 2011: désengagement de l'Etat envers les travailleurs handicapés

communiqué de presse - Loi de finances 2011: désengagement de l'Etat envers les travailleurs handicapés

22/12/2010

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - Évolution de l’offre de services - La nouvelle procédure par AAP Page

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - Évolution de l’offre de services - La nouvelle procédure par AAP Page
la nouvelle procédure d'appel à projet pour les Ets médico- sociaux

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - La maison départementale des personnes handicapées - Mesure de la satisfaction des usagers des MDPH Page

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - La maison départementale des personnes handicapées - Mesure de la satisfaction des usagers des MDPH Page
Usagers des MDPH, pensez à remplir le questionnaire de satisfaction en ligne ou sur papier

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - 7. Les publications - Un guide d’AIDES pour accompagner les personnes touchées par le VIH ou l’hépatite virale auprès de leur MDPH (octobre 2010) Page

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - 7. Les publications - Un guide d’AIDES pour accompagner les personnes touchées par le VIH ou l’hépatite virale auprès de leur MDPH (octobre 2010) Page
Ce guide est aussi valable pour plein de maladies chroniques

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - Accueil

Caisse Nationale de solidarité pour l'autonomie - Accueil
plusieurs articles intéressants dans les actualités du site de la CNSA :
La CNSA répartit entre les ARS les financements pour le secteur des personnes handicapées.
la première version du Guide méthodologique pour l’élaboration du schéma régional d’organisation médico-sociale validée par le Conseil national de pilotage des ARS du 5 novembre dernier.
Le décret réformant la procédure d’autorisation administrative pour la création, la transformation ou l’extension des établissements et services sociaux et médico-sociaux a été publié le 26 juillet 2010 (décret n°2010-870). La nouvelle procédure d’autorisation par appel à projet entre donc en vigueur à partir du 1er août 2010.

Les MAIA se déploient en 2011 | La lettre CNSA

Les MAIA se déploient en 2011 | La lettre CNSA

JIM - Soins insuffisants à une détenue anorexique : la France coupable de « torture »

JIM - Soins insuffisants à une détenue anorexique : la France coupable de « torture »

Des Pères Noël fournissent les députés en médicaments - Social - Nouvelobs.com

Des Pères Noël fournissent les députés en médicaments - Social - Nouvelobs.com

Les Français, la santé, et… l'argent - Actualité - audition-infos.org

Les Français, la santé, et… l'argent - Actualité - audition-infos.org

YouTube - MDPH et Cancer

YouTube - MDPH et Cancer
lenteur insupportable de la MDPH face à une maman qui a perdu son fils d'un cancer

Médiator : Gérard BAPT réagit aux informations nouvelles concernant le Médiator ! - Gérard BAPT, votre député

Médiator : Gérard BAPT réagit aux informations nouvelles concernant le Médiator ! - Gérard BAPT, votre député
le député qui a révélé au grand public cette affaire de conflit d'intérêt au détriment des patients

L'association ARPEJEH, l'Académie de Lyon et l'Université de Lyon se sont mobilisées pour favoriser la rencontre entre les élèves en situation de handicap et le monde du travail :

L'association ARPEJEH, l'Académie de Lyon et l'Université de Lyon se sont mobilisées pour favoriser la rencontre entre les élèves en situation de handicap et le monde du travail :

21/12/2010

Loi de Sécurité Intérieure : LES SEROPOS NE MORDENT PAS !!! | www.aides.org

Loi de Sécurité Intérieure : LES SEROPOS NE MORDENT PAS !!! | www.aides.org

Industrie chimique et cancers, le cercle infernal | Rue89

Industrie chimique et cancers, le cercle infernal | Rue89
industrie chimique et santé publique ne font pas bon ménage .....

Dépendance : la concertation démarre | Acteurs Publics

Dépendance : la concertation démarre | Acteurs Publics
je compte participer au débat mais je ne crois pas à la volonté de concertation : on sait bien que l'option choisie, c'est l'assurance à plus ou moins heute dose : l'important au départ est de mettre le ver dans le fruit...

AFP: L'aide à domicile veut un soutien rapide avant la réforme de la dépendance

AFP: L'aide à domicile veut un soutien rapide avant la réforme de la dépendance
on a un gisement d'emploi non délocalisables, et pourtant le pouvoir s'acharne à tout casser ???

Sales injections - LeMonde.fr

Sales injections - LeMonde.fr

Quels rôles pour les mutuelles aujourd'hui ?

Quels rôles pour les mutuelles aujourd'hui ?

EUROPA - Press Releases - Revenus et conditions de vie en Europe Dans l'UE27, 116 millions de personnes étaient menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2008

EUROPA - Press Releases - Revenus et conditions de vie en Europe Dans l'UE27, 116 millions de personnes étaient menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2008
qu'elle est belle notre Europe !....

Odile, 46 ans, handicapée, 854 euros par mois | Eco89

Odile, 46 ans, handicapée, 854 euros par mois | Eco89
un article sur ma "petite personne" destiné à montrer que l'on ne vit pas, on survit avec l'AAH ! Et sans économies, impossible de s'en sortir !

Accompagnement des élèves handicapés : une détérioration ? - Handicap.fr

Accompagnement des élèves handicapés : une détérioration ? - Handicap.fr
eh, oui, il y a bien détérioration !

Pas qu'un simple chauffeur

Pas qu'un simple chauffeur
article sur Mobibus le service de transport adapté de Toulouse qui dysfonctionne régulièrement ....

Dailymotion - Le témoignage de Jean Michel , "séroprisonnier" - une vidéo Actu et Politique

Dailymotion - Le témoignage de Jean Michel , "séroprisonnier" - une vidéo Actu et Politique
le Sida, la prison, la rue...

Le poids de la dépendance asphyxie les départements | Mediapart

Le poids de la dépendance asphyxie les départements | Mediapart

20/12/2010

Privé d'allégation santé, l'Actimel de Danone pédale dans le yaourt | Rue89

Privé d'allégation santé, l'Actimel de Danone pédale dans le yaourt | Rue89
Danone = arnaque

Cérésa: l'association pour enfants autistespoursuit sa route et s'agrandit

Cérésa: l'association pour enfants autistespoursuit sa route et s'agrandit
une association toulousaine

Handispace

Handispace
la cité de l'espace labellisée Tourisme et handicap à Toulouse

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - La préparation de la réforme de la dépendance s'accélère

La Gazette Santé Social - Actualité - L'actu - La préparation de la réforme de la dépendance s'accélère

Le budget 2011 de la CNSA n'est pas à la hauteur des besoins - CFDT Retraités

Le budget 2011 de la CNSA n'est pas à la hauteur des besoins - CFDT Retraités

19/12/2010

Cancers professionnels : quand le travail tue - Santé - Basta !

Cancers professionnels : quand le travail tue - Santé - Basta !

À 15 ans, broyé dans un pétrin – Le blog de Gérard Filoche

À 15 ans, broyé dans un pétrin – Le blog de Gérard Filoche
trop souvent, travail = handicap mais ce n'est pas juste la fatalité

Un conducteur de tram refuse de l’aider à monter | Tribune de Genève

Un conducteur de tram refuse de l’aider à monter | Tribune de Genève

Grippe : pourquoi la vaccination s'enrhume

Grippe : pourquoi la vaccination s'enrhume
les conséquences de la désastreuse gestion de la pandémie grippale de l'an dernier ont fait fuir les personnes qui aurait quand même besoi nde ce vaccin

Cinquième risque – S'informer sur le cinquieme risque dépendance

Cinquième risque – S'informer sur le cinquieme risque dépendance

Suicide à la centrale de Chinon : la maladie professionnelle confirmée - 15/12/2010 - leParisien.fr

Suicide à la centrale de Chinon : la maladie professionnelle confirmée - 15/12/2010 - leParisien.fr
la famille a obtenu le classement en maladie professionnelle au lieu d'accident du travail

canard081210.pdf (Objet application/pdf)

canard081210.pdf (Objet application/pdf)
à lire : et au milieu coule la santé publique

Les trois nouvelles actions sociales du RSI pour améliorer la prise en charge des retraités en perte d'autonomie

extrait d'annaire-secu
 
13/12/10 - Le Régime social des indépendants met en place trois nouvelles actions sociales pour améliorer en particulier la prise en charge des retraités en perte d'autonomie. Il s'agit de l'aide au retour à domicile après hospitalisation, qui permet d'éviter une rupture de prise en charge de la personne entre la fin de son séjour hospitalier et son retour à domicile. Deuxième action, la prestation temporaire de maintien à domicile, nouvelle aide pour les personnes âgées dont l'autonomie et/ou le maintien à domicile serait menacé en raison d'une maladie, d'une indisponibilité des aidants familiaux. Enfin, le RSI prévoit la prise en charge des frais liés à des séjours de vacances accompagnés pour favoriser le maintien du lien social pour les retraités en leur permettant de participer à des séjours de vacances accompagnés, encadrés par des bénévoles ou des professionnels.
Le budget consacré à l'action sanitaire et sociale s'élève à plus de 127 millions d'euros. En 2009, cela a permis d'accorder 102 196 aides individuelles auprès des ressortissants du régime en difficulté.
> http://www.le-rsi.fr/outils/presse/communiques_de_presse/pdf/20101207_CP_ trois_nouvelles_actions_sociales.pdf

Il y aura d'autres Mediator. La politique du soin : politique de santé publique ou politique industrielle ?

Extrait de annuaire-secu (à lire ainsi que les articles en lien à la fin)

18/12/10 - Le système d'évaluation et de contrôle du médicament dans notre pays est confronté à une crise d'une extrême gravité. En attendant les rapport de l'IGAS et des missions d'information du Sénat et de l'Assemblée nationale (mises en place en janvier) sur les conditions de délivrance et de suivi des autorisations de mise sur le marché des médicaments, l'association Formindep nous propose un document exceptionnel, abondamment référencé, qui décortique l'ensemble des défaillances du système de santé et de la chaîne du soin. Comment ce scandale sanitaire a été rendu possible, et comment, sans initiative citoyenne, la porte reste ouverte aux futurs Mediator.
L'Express de cette semaine consacre un dossier de 14 pages en se posant la question "Faut-il avoir peur des médicaments ?". L'hebdomadaire publie une liste de "10 médicaments à retirer du marché", réalisée à partir des investigations de la revue Prescrire et avec l'aide du Pr Giroud, de l'Académie de médecine, estimant les "risques encourus trop importants". On y trouve, entre autres, le Di-Antalvic, le Vastarel, le Ketek, ou encore le Zyban, indiqué pour le sevrage tabagique.
De son côté, Le Canard enchaîné, dans un article "Les mauvais coûts du Mediator", indique que les courriers envoyés aux patients qui ont pris ce médicament, la visite auprès du médecin généraliste et l'échographie de contrôle pourraient coûter 11millions d'euros.
Enfin, Le Figaro (18-12) évoque, dans un dossier fourni, les résultats d'une seconde étude demandée par l'Afssaps à des chercheurs de l'Inserm, plus étendue dans le temps que la première, qui révèle un nombre de victimes plus important. Selon ces derniers, le nombre de morts attribuables au Mediator s'établissait entre 1000 et 2 000. Le 16 novembre, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé rendait public le chiffre de 500 décès a minima de la première étude, se gardant bien d'évoquer la fourchette des chiffres de la seconde. Reste désormais à savoir pourquoi. Le même Figaro enfonce le clou en révélant un document de l'Assurance maladie alertant dès 1998 des dangers du Mediator. Dans cette lettre que Le Figaro s'est procurée et qui a été adressée le 21 septembre 1998 au directeur général de l'Agence du médicament, à l'époque Jean-René Brunetiere, les professeurs Hubert Allemand, médecin conseil de la CNAMTS, Claudine Blum-Boisgard (CANAM), Patrick Choutet (Mutuelle Sociale Agricole) ont fait part de leur inquiétude. Ils écrivaient notamment : "Il nous apparaîtrait opportun de procéder à une réévaluation de l'utilité du Mediator dans la stratégie thérapeutique de la maladie diabétique et dans celle des hyperlipidémies". Cette alerte, clairement formulée par des professeurs de renom n'a été suivie d'aucun effet, d'aucune mesure à l'Agence du Médicament.
> http://formindep.org/spip.php?article397
> http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/faut-il-avoir-peur-des-medicaments_945273.html
> La liste de "dix médicaments à retirer du marché".
> Mediator : une étude évoque 1000 à 2000 décès - Le Figaro du 18 décembre 2010 :
http://www.lefigaro.fr/sante/2010/12/17/01004-20101217ARTFIG00513-mediator-une-etude-evoque-1000-a-2000-deces.php
> Mediator: l'Assurance maladie mettait en garde dès 1998 - Le Figaro du 18 décembre 2010 :
http://www.lefigaro.fr/sante/2010/12/17/01004-20101217ARTFIG00516-mediator-l-assurance-maladie-mettait-en-garde-des-1998.php

Prises de sang : Les Français paient trop cher - Destination Santé

Prises de sang : Les Français paient trop cher - Destination Santé
mon comm : C'est vrai mais ce qui se prépare avec le regroupement "forcé" des petits labos et leur remplacement par des grands groupes est aussi inquiétant par ailleurs ?

Recueils téléchargeables - Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes

Recueils téléchargeables - Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes
Recueils des besoins pour l'accès à la voirie et au cadre bâti et l'accès aux transports pour les déficients visuels

Seniors : Seniorscopie.com, le premier site d'informations professionnelles sur le marché senior

Seniors : Seniorscopie.com, le premier site d'informations professionnelles sur le marché senior
La dépendance, une opportunité pour réinventer le tissu social ?

Les discriminations liées au handicap et à la santé

Les discriminations liées au handicap et à la santé

Infections nosocomiales : les résultats 2009 des établissements de santé - Actualités - Service-public.fr

Infections nosocomiales : les résultats 2009 des établissements de santé - Actualités - Service-public.fr
ODIMO, la 1ère console de jeux destinée aux déficients visuels.

Le Figaro - Consommation : Le dossier médical personnel enfin lancé

Le Figaro - Consommation : Le dossier médical personnel enfin lancé

Eric Molinié, un homme de consensus à la tête d'une Halde en sursis - DROIT PROBLEMES DE SOCIETE

Eric Molinié, un homme de consensus à la tête d'une Halde en sursis - DROIT PROBLEMES DE SOCIETE
faut-il seulement un homme de consensus à la tête d'une Halde qu idoit disparaitre ou ne faudrait-il pas quelqu'un prêt à la défendre ?

Le Figaro - Sciences : Lire les gènes du fœtus dans le sang maternel

Le Figaro - Sciences : Lire les gènes du fœtus dans le sang maternel
pour le diagnostic des maladies génétiques pour remplacer l'amniocentèse

Appel LSF

Appel LSF
Appel pour une reconnaissance effective de la langue des signes française dans l’espace éducatif des enfants sourds.

Atteinte d'un cancer, elle est licenciée par ses employeurs... médecins - tian sur LePost.fr

Atteinte d'un cancer, elle est licenciée par ses employeurs... médecins - tian sur LePost.fr

18/12/2010

Une experte de la souffrance au travail attaque son ex-employeur

 extrait de mediapart : sur Marie Peze

17 Décembre 2010 Par Mathieu Magnaudeix

Marie Pezé, psychosomaticienne à l'hôpital Max Fourestier de Nanterre (Hauts-de-Seine) jusqu'à son licenciement pour «inaptitude physique» en juillet dernier, a intenté un recours indemnitaire contre son ancien employeur, a annoncé vendredi son avocat.
Spécialiste de la souffrance au travail, Marie Pezé a ouvert en 1997 une des premières consultations sur la souffrance au travail, et a publié en septembre 2008 un livre remarqué relatant ses séances avec les patients, Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés.
Depuis son départ, la consultation est fermée, alors même qu'elle était extrêmement réputée et demandée.
Dans un communiqué que Mediapart s'est procuré, son avocat Olivier Coudray annonce un recours devant le tribunal administratif et estime que «les conditions de travail qui ont été imposées à Madame Pezé au sein de l'établissement ont été elles-mêmes tout à fait insuffisantes pour tenir compte de son handicap et préserver sa santé».
Reconnue travailleur handicapé à 80% depuis 1999, la spécialiste de la souffrance au travail évoque un «stress lié au surmenage» et «la mauvaise volonté d'une partie des cadres de santé de la policlinique du centre hospitalier, qui ont refusé de collaborer» avec elle.
«Il aurait fallu très peu d'aménagements de mon poste pour que je continue à suivre mes patients, explique-t-elle, jointe par Mediapart. L'institution doit être sanctionnée pour ses manquements.»
Marie Pezé ajoute à sa requête le fait qu'ayant commencé à travailler à Max Fourestier en 1975, elle n'ait obtenu un CDI qu'en 1997, soit restée vacataire 23 ans, et n'ait été «rémunérée sur la base d'un emploi à mi-temps alors qu'elle effectuait une durée de service jamais inférieure à 60 heures par semaine».
Nous n'avons pas pu joindre vendredi soir l'avocate de l'hôpital de Nanterre pour obtenir sa réaction.

Depuis son licenciement, Marie Pezé effectue des formations auprès des médecins du travail, des cadres de santé ou de comités d'hygiène et de sécurité. N'exerçant plus, elle risque de perdre en février son statut d'expert judiciaire. Elle prépare pour avril un nouveau livre, dans lequel elle expliquera aux salariés comment analyser leur situation de travail et résister aux techniques de management «harcèlogènes».
A lire sur Mediapart: «Souffrance au travail, une femme à l'écoute», un reportage avec Marie Pezé à Nanterre publié en septembre 2008.
Et un diaporama sonore de 2 minutes:

Matignon et l'ADF planchent sur la dépendance... séparément

Personnes âgéesPublié le jeudi 16 décembre 2010
Le débat sur la prise en charge de la dépendance s'articulera autour de "quatre groupes de travail thématiques" et sera supervisé par un "comité interministériel", annonce François Fillon dans un communiqué suite à une réunion tenue mercredi 15 décembre à Matignon en présence, notamment, de Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale.
Dans le cadre de la concertation "conduite au cours du premier semestre 2011", quatre groupes "thématiques" vont être lancés début janvier : "société et vieillissement", "enjeux démographiques et financiers de la dépendance", "accueil et accompagnement des personnes âgées" et "stratégie pour la couverture de la dépendance des personnes âgées".
Par ailleurs, un "comité interministériel sur la dépendance" va être créé afin d'"assurer un suivi de l'avancement" du débat, et des "concertations régionales" auront lieu sous l'égide des préfets de région et des directeurs généraux des agences régionales de santé.
Le Conseil économique, social et environnemental (Cese), dont le président Jean-Paul Delevoye a été reçu mercredi à Matignon, contribuera au débat. "Le Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie et le Haut Conseil de la famille seront également saisis, chacun en ce qui le concerne, de la question de l'articulation de la dépendance avec l'évolution plus globale de la protection sociale en France", signale encore Matignon. Dans son discours de politique générale, en novembre, François Fillon avait en effet dit vouloir élargir la concertation à la "régulation" des dépenses de santé, laissant ainsi entendre qu'il ne voulait pas d'une réforme coûteuse.
Une loi organique... après 2012
La concertation, on le sait, doit en principe déboucher sur des mesures à l'automne 2011 dans le cadre, tel que l'a annoncé Nicolas Sarkozy lors de son interview télévisée du 16 novembre, du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012. Sauf que depuis un mois, Roselyne Bachelot a eu plusieurs fois l'occasion de préciser que la réforme ne serait certainement pas bouclée avant la présidentielle.
"Le débat sur la dépendance ne sera pas clos à la fin de 2012", a ainsi déclaré la ministre le 15 décembre sur RTL. "Mais il y a des mesures d'urgence à prendre tout de suite", a-t-elle poursuivi, citant deux questions prioritaires : "Régler la situation de ces départements qui sont à la fois pauvres et avec beaucoup de personnes âgées" et celle "des classes moyennes modestes pour lesquelles le reste à charge est vraiment insupportable".
Si "la loi de financement de la sécurité sociale va porter un certain nombre de mesures", d'autres textes sont visiblement envisagés : "Si on décidait de créer une cinquième branche de la sécurité sociale - je ne dis pas qu'on va le faire, c'est une possibilité -, il faut une loi organique, c'est-à-dire un texte d'organisation des pouvoirs publics et ça, effectivement, ça viendrait après."
"La charrue avant les boeufs"
Le même jour, l'Assemblée des départements de France (ADF), qui lançait ses "assises de l'autonomie et de la dépendance", a déploré le report probable des mesures structurelles. Le sénateur socialiste Yves Daudigny, président de la commission sociale de l'ADF, a ainsi exprimé "une part d'étonnement"  : "D'habitude, on fixe des objectifs [...] puis un calendrier, et là, c'est l'inverse." "Par nature, dans le PLFSS, on ne met que des décisions d'ordre financier et non de structure", a-t-il également relevé. "Il n'y aura pas de projet de loi structurant avant la présidentielle", a poursuivi Luc Broussy, conseiller général du Val-d'Oise et vice-président de la commission des affaires sociales de l'ADF. "C'est mettre la charrue avant les boeufs : avant de savoir ce qu'on veut faire, on parle financement", a-t-il regretté.
Par ces assises de l'autonomie, l'ADF compte "mener une réflexion prospective sur la question de l’autonomie et de la dépendance", "faire entendre la voix des départements dans le débat public" et "faire des propositions au gouvernement". Dans un premier temps, un cycle d’auditions d’experts et de professionnels se déroulera jusqu'au 9 février 2011 sous forme de trois ateliers thématiques. Au menu : "enjeux démographiques et géographie du vieillissement" et "prévention de la perte d’autonomie et amélioration de l’offre de services" (11 janvier), "économie du vieillissement : une chance pour la France ?" (26 janvier) et "quelle part de solidarité consacrer a la perte d’autonomie ?" (9 février). Enfin, ces ateliers se concluront par une journée nationale de débat, début mai 2011 à Paris, au cours de laquelle l'ADF formalisera ses propositions.
C. M., avec AFP

Fédération des PEP - Actualités - Communiqué de presse : la FGPEP dénonce la détérioration de l'accompagnement des élèves en situation de handicap

Fédération des PEP - Actualités - Communiqué de presse : la FGPEP dénonce la détérioration de l'accompagnement des élèves en situation de handicap

Mediator: deux à quatre fois plus de morts? - Libération

Mediator: deux à quatre fois plus de morts? - Libération

17/12/2010

communiqué de presse - Loi de finances 2011: désengagement de l'Etat envers les travailleurs handicapés

communiqué de presse - Loi de finances 2011: désengagement de l'Etat envers les travailleurs handicapés
Derrière les discours officiels sur les priorités relatives à l’emploi des travailleurs handicapés, le vote de la loi de finances montre que l’intégration professionnelle durable des travailleurs handicapés n’en est plus une.

La maison de l'autonomie - le portail internet de la gérontologie et du handicap - AGE- Plateforme pauvrete adoptee

La maison de l'autonomie - le portail internet de la gérontologie et du handicap - AGE- Plateforme pauvrete adoptee

La Cimade - Espace presse / communiqués

La Cimade - Espace presse / communiqués
Restriction de l’Aide médicale d’Etat : Mise en danger des plus précaires, le Gouvernement engage sa responsabilité

BDSP - Colloques en santé publique

BDSP - Colloques en santé publique
24èmes Journées d'études : " Les inter-dits : sexualité, parentalité, vie affective : la relation professionnelle requestionnée"

apeeimc_projet_janvier2011.pdf (Objet application/pdf)

apeeimc_projet_janvier2011.pdf (Objet application/pdf)
ACCOMPAGNEMENT AU RETOUR A L’EMPLOI DES PARENTS AYANT UN ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP

CTNERHI - Base SAPHIR - Document sélectionné

CTNERHI - Base SAPHIR - Document sélectionné
Malades Alzheimer jeunes vivant en structure collective dans le Nord-Pas-de-Calais et en Rhône-Alpes : eh, oui, on peut être jeune (moins de 60 ans) et être touché par cette maladie !

LexUriServ.do (Objet application/pdf)

LexUriServ.do (Objet application/pdf)
Stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées : un engagement renouvelé pour une Europe sans entraves - Commission Européenne

Yanous ! L'actualité du handicap en France - Décembre 2010.

Yanous ! L'actualité du handicap en France - Décembre 2010.
plein d'infos intéressantes

Yanous ! Droits et handicap : Le combat d'une avocate handicapée.

Yanous ! Droits et handicap : Le combat d'une avocate handicapée.
Parce que de nombreux lieux de justice lui sont inaccessibles, une avocate a obtenu la condamnation de l'État pour défaut d'accessibilité par la plus haute juridiction administrative

Yanous ! Flop : Garantir l'assistance aux voyageurs.

Yanous ! Flop : Garantir l'assistance aux voyageurs.
les personnes en fauteuil devraient à avoir le droit de voyager sans louper leurs correspondances...

Yanous, espace handicap auditif. Le fabuleux destin de Kinta Kawata.

Yanous, espace handicap auditif. Le fabuleux destin de Kinta Kawata.

Yanous ! Editorial. Molinié à la Halde.

Yanous ! Editorial. Molinié à la Halde.
Edito pas tendre pour Mr Molinié qui a l'air de ne pas vouloir "perturber" le monde des entreprises, ni faire des vagues ...

La Gazette santé social - L'essentiel sur... - Dynamiques territoriales de santé : quels enjeux ? quels outils ?

La Gazette santé social - L'essentiel sur... - Dynamiques territoriales de santé : quels enjeux ? quels outils ?

10 médicaments à retirer du marché - L'EXPRESS

10 médicaments à retirer du marché - L'EXPRESS

Les troubles de la vue : ne passez pas à côté !

Les troubles de la vue : ne passez pas à côté !

Un patient guéri du VIH après une greffe de moelle osseuse | Le Quotidien du Medecin

Un patient guéri du VIH après une greffe de moelle osseuse | Le Quotidien du Medecin
attention s'agit pas d'un remède miracle !

Dépendance : quatre groupes de travail en janvier | Le Quotidien du Medecin

Dépendance : quatre groupes de travail en janvier | Le Quotidien du Medecin

Dépendance : quatre groupes de travail en janvier

lequotidiendumedecin.fr 16/12/2010

Le Premier ministre, François Fillon, accompagné de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, a annoncé mercredi 15 décembre, au cours d’une réunion interministérielle, les grandes étapes du débat national sur la dépendance.

Dès janvier, quatre groupes de travail plancheront sur quatre thématiques majeures : « Société et vieillissement », « Enjeux démographiques et financiers de la dépendance », « Accueil et accompagnement des personnes âgées », et « Stratégie pour la couverture de la dépendance des personnes âgées ».

Un comité interministériel sur la dépendance sera chargé d’assurer et de superviser l’avancement du débat national. Au niveau régional, les préfets et les directeurs généraux d’agences régionales de santé (ARS) devront engager des concertations.

Enfin, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), dont le président Jean-Paul Delevoye a été reçu mercredi à Matignon, contribuera au débat. François Fillon fait également appel au Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie et au Haut Conseil de la famille pour étudier l’articulation de la dépendance avec l’évolution plus globale de la protection sociale.

Ces discussions devront aboutir à de premières mesures à l’automne 2011, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012. Mais, selon Roselyne Bachelot, le débat sur la dépendance ne sera pas clos avant la présidentielle, il en sera « certainement un sujet » majeur.

› C. G.

lequotidiendumedecin.fr, le 16/12/2010

Neuropsychologie : "Le monde va trop vite pour l'enfant autiste" - La Recherche, l'actualité des sciences

Neuropsychologie : "Le monde va trop vite pour l'enfant autiste" - La Recherche, l'actualité des sciences

15/12/2010

Logiciels éducatifs gratuits pour l'école primaire et langues en ligne

Logiciels éducatifs gratuits pour l'école primaire et langues en ligne
un site qui parait très intéressant et fruit d'un travail bénévole

Pour en finir avec les idées reçues sur les maisons de retraite publiques

MédicosocialPublié le mardi 14 décembre 2010
La Fédération hospitalière de France (FHF) lance une campagne nationale intitulée "Maisons de retraite publiques : pour en finir avec les idées reçues". Pour Jean Léonetti, son président (et député des Alpes-Maritimes), et Gérard Vincent, son délégué général, l'objectif n'est pas seulement de tordre le cou à ce qu'ils estiment être des contrevérités flagrantes. Il est aussi de rendre "justice à l'action quotidienne de tous ceux qui ont fait le choix du service public et qui accomplissent, dans des conditions souvent difficiles, une mission essentielle, qui doit être inscrite au coeur de notre pacte républicain". Par la même occasion, cette initiative permet à la FHF de rappeler qu'elle ne représente pas seulement les hôpitaux, mais compte aussi dans ses rangs 1.842 établissements publics médicosociaux, dont notamment 873 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) autonomes offrant environ 100.000 lits, 623 Ehpad rattachés à un hôpital public (167.000 lits) et 31.000 lits d'unités de soins de longue durée (USLD).
Moins cher qu'un hôtel Formule 1 ?
L'outil central de cette campagne de communication est un dépliant qui décortique dix idées reçues, en apportant des éléments de réponse tirés de documents publics. Certains thèmes renvoient à des craintes souvent exprimées dans l'opinion (voir notre article ci-contre du 14 novembre 2007). C'est le cas, par exemple, du thème "Les établissements pour personnes âgées coûtent cher aux résidents et à leur famille". Il n'est toutefois pas sûr que la réponse de la FHF emporte l'adhésion des intéressés lorsqu'elle indique que "le tarif mensuel moyen d'hébergement en Ehpad public s'élève à 1.400 euros soit 46 euros par jour, ce qui finalement est très peu élevé si on le compare à un hôtel Formule 1 (32 euros la nuit), sans repas", et que "ce ne sont [...] pas les établissements qui sont chers, mais la solvabilisation par la collectivité qui est faible puisque 60 % des charges pèsent directement sur les résidents et/ou leur famille". Ces derniers retiendront surtout, comme le reconnaît l'argumentaire, que "près de 80 % des personnes en Ehpad doivent faire appel aux ressources de leurs proches pour financer leur prise en charge". De même, la question sur la convergence tarifaire est certes proche des préoccupations actuelles de la FHF - et de tout le secteur médicosocial -, mais assez éloignée de celles du grand public. Enfin, on peut regretter que la question de la maltraitance - très marginale, mais fortement médiatisée et angoissante pour les familles - ne soit pas abordée de front, mais de façon très allusive sous le thème "On ne sait pas ce qui se passe dans les établissements pour personnes âgées".
Des arguments convaincants
Le traitement des autres idées reçues est en revanche beaucoup plus convaincant. Le lecteur trouvera ainsi toute une série d'arguments et de chiffres pour comprendre, entre autres, que les établissements pour personnes âgées ne représentent pas un coût excessif pour la collectivité (environ 10 % des dépenses d'assurance maladie, par exemple), qu'ils ne pensent pas qu'à remplir leurs lits (les taux d'occupation frisent déjà les 100 %) et qu'ils sont transparents sur le prix des prestations (tarifs portés à la connaissance des départements et publiés par leurs soins). Il comprendra également que les maisons de retraite publiques ne sélectionnent pas les personnes âgées, mais accueillent au contraire des personnes de plus en plus âgées et dépendantes. La FHF propose aux directeurs d'établissement de diffuser ce document auprès des résidents et des familles. Cette action de communication succède à la mise en place par la FHF, il y a quelques mois, du site maison-de-retraite.fr dédié à l'ensemble des Ehpad publics et associatifs.
Jean-Noël Escudié / PCA

4,8 % des agents territoriaux sont des personnes handicapées

Ressources humainesPublié le mardi 14 décembre 2010
Les employeurs publics occupant au moins vingt agents à temps plein ont l'obligation d'employer des travailleurs handicapés dans la proportion de 6 % de leur effectif total. Si ce taux n'est pas atteint, ils doivent verser au fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) une contribution annuelle proportionnelle à l'écart constaté entre cet objectif de 6 % et le taux réel. Créé par la loi du 11 février 2005, ce fonds a pour mission de promouvoir l'insertion professionnelle et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées dans la fonction publique ainsi que la formation et l'information de tous les acteurs. Dans son rapport annuel 2009 qui vient d'être rendu public, le FIPHFP souligne que son activité a quasiment doublé entre 2008 et 2009 : le montant total de ses actions d'intervention est passé de 38 à 70 millions d'euros en un an. Au 31 décembre 2009, 150 employeurs (dont 6 conseils régionaux, 18 conseils généraux, 30 communes et 50 centres de gestion) avaient passé une convention avec le fonds. Cependant, en dépit d'une forte hausse ces dernières années, le taux de personnes handicapées dans la fonction publique territoriale ne s'élevait encore qu'à 4,8% fin 2008.
Rappelons que le FIPHFP propose des crédits, un accompagnement et des conseils pour aménager les postes de travail, former et informer les agents, etc. Le "catalogue des aides" et le "guide de l'employeur", deux ressources très utiles pour les collectivités, sont accessibles sur son site (lien ci-contre).
H. L.

OMS | Rapport sur la santé dans le monde 2010

OMS | Rapport sur la santé dans le monde 2010

L’acupuncture est efficace dans l’amblyopie anisométropique | Le Quotidien du Medecin

L’acupuncture est efficace dans l’amblyopie anisométropique | Le Quotidien du Medecin

Les polluants contrarient les bienfaits de l’amaigrissement chez les obèses | Le Quotidien du Medecin

Les polluants contrarient les bienfaits de l’amaigrissement chez les obèses | Le Quotidien du Medecin
vive l'écologie !

Accessibilité : les collectivités auront du mal à respecter l'échéance de 2015

scandaleux : on attend depuis la loi de 75 !!!

HandicapPublié le mardi 14 décembre 2010
A mi-chemin de l'échéance de 2015 - qui devrait aboutir à l'accessibilité généralisée voulue par la loi Handicap de 2005 -, les journées territoriales de l'accessibilité ont permis de dresser un état des lieux. Il en ressort un tableau en demi-teinte, avec des progrès incontestables, mais aussi des retards persistants et la prise de conscience tardive, par certains acteurs locaux, de l'ampleur de la tâche à mener. Sans oublier des écarts importants selon le type de collectivité...
Lancées le 9 avril dernier par l'ex-ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo, les journées territoriales de l'accessibilité (JTA) avaient pour ambition "de dresser un constat partagé de l'état d'accessibilité du territoire départemental, de repérer les bonnes pratiques et d'identifier les éventuelles difficultés de mise en oeuvre". Elles se sont concrétisées par l'organisation dans chaque département, sous l'égide des préfets, d'une réunion associant élus, professionnels, agents des services techniques, représentants des associations de personnes handicapées... Au total, le ministère, qui vient d'en publier la synthèse, revendique environ 10.000 participants.
Un sujet difficile
Selon la déléguée ministérielle à l'accessibilité, "les échanges ont confirmé que la mise en accessibilité de la cité est un sujet difficile : d'un côté les contraintes soulignées par les opérateurs, qui doivent être entendues, et de l'autre les fortes attentes des associations de personnes handicapées, qui sont légitimes". La synthèse des différentes journées souligne que "le constat est souvent fait d'une ignorance ou d'une méconnaissance de la loi du 11 février 2005 par certains des acteurs", mettant ainsi en évidence le besoin d'informations pratiques, au plus près des collectivités, notamment sur la démarche Pave (plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics). De même, "il est parfois difficile de permettre l'appropriation de démarches complexes, notamment auprès des collectivités les plus petites et de la multitude des acteurs".
Le respect de la date limite de 2015 pour la mise en accessibilité du cadre bâti, des transports et des interfaces "bâti/espaces publics" a également donné lieu à de nombreux échanges lors des journées. Ainsi que le souligne pudiquement le compte rendu des JTA, "ce qu'il semble essentiel de retenir des débats, c'est l'importance de garder la dynamique et de poursuivre la mise en accessibilité de notre société et de son cadre de vie, tout en veillant à respecter la date de 2015". En d'autres termes, acteurs locaux et associations sont conscients que "tout n'est pas faisable", et si la date de 2015 a une valeur symbolique forte, elle ne se traduira pas nécessairement par une mise en accessibilité réellement généralisée.
Retards et disparités géographiques
Les journées territoriales de l'accessibilité étaient aussi l'occasion de faire un point précis de l'avancement des démarches en la matière, grâce à l'enquête annuelle du ministère et à une enquête spécifique réalisée auprès des collectivités. Les résultats apparaissent mitigés.
Ainsi, la loi de 2005 fixait la date limite du 11 février 2008 pour l'adoption, par chaque autorité organisatrice de transport (AOT), d'un schéma directeur d'accessibilité des services de transport (SDA). A ce jour, 30% seulement des AOT ont adopté leur schéma, 52% "poursuivent leurs réflexions sur ce document de planification et de programmation", tandis que 18% d'entre elles n'ont pas encore engagé la réflexion.
En matière de plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics - obligatoire pour toutes les communes, quelle qu'en soit la taille -, la date limite d'adoption était fixée au 22 décembre 2009. Or seules 4,59% des communes françaises, représentant 13,2% de la population française, sont aujourd'hui couvertes par un Pave à compétence communale ou intercommunale. Ce chiffre recouvre en outre de fortes disparités géographiques : neuf départements ne comptent aucun Pave, tandis que cinq autres (Ain, Finistère, Rhône, Corrèze et Haute-Savoie) dépassent au contraire les 20% de Pave. La situation s'améliore toutefois nettement si l'on prend en compte les Pave en cours d'élaboration. Le total des communes couvertes passe alors à 59,4% (82% de la population française), et onze départements dépassent même les 90%, dont deux à 100% : le Maine-et-Loire et les Hauts-de-Seine.
EPR : les communes plus réactives que les intercommunalités
La date limite de réalisation des diagnostics d'accessibilité des établissements recevant du public (ERP) se situe, pour sa part, au 1er janvier 2010 (ERP des 1ère et 2e catégories) ou au 1er janvier 2011 (ERP des 3e et 4e catégories), les ERP de 5e catégorie étant dispensés de diagnostic mais tenus d'être accessibles au 1er janvier 2015. A ce jour, les communes se sont montrées nettement plus réactives que les intercommunalités. Pour les ERP des 1ère et 2e catégories, le taux de réalisation des diagnostics est en effet de 47% pour les communes et de 34% pour les EPCI. Pour ceux des 3e et 4e catégories, ces taux sont respectivement de 32% et 25%. Ici aussi, les écarts géographiques sont importants, puisque dix départements dépassent les 70% de réalisation des diagnostics pour les ERP des 1ère et 2e catégories (jusqu'à 83% en Meurthe-et-Moselle). Douze départements dépassent les 50% de réalisation des diagnostics pour les ERP des 3e et 4e catégories (jusqu'à 77% en Corse-du-Sud).
Les instances ou outils les plus avancés sont finalement les commissions communales pour l'accessibilité aux personnes handicapées (CCAPH), obligatoires dans toutes les communes de plus de 5.000 habitants. Leur taux de mise en place est en effet de 76%. Les EPCI sont à nouveau à la traîne, avec un taux de 62% pour la mise en place des commissions intercommunales. Autre observation : les villes petites et moyennes se sont révélées plus réactives que les grandes dans la mise en place des CCAPH. A l'inverse, les EPCI les plus peuplés se sont montrés les plus rapides dans la mise sur pied des commissions intercommunales.
A qui la faute ?
Ces résultats mitigés - surtout si l'on considère les dates limites fixées par la loi - ne sont pas nécessairement la conséquence d'une mauvaise volonté des acteurs concernés. Les journées territoriales de l'accessibilité ont en effet été l'occasion pour ces derniers de faire valoir un certain nombre de difficultés rencontrées. La principale réside bien sûr dans le coût de la mise en accessibilité. Ceci amène les acteurs locaux à plaider, "au nom du principe de réalité", pour un "glissement des échéances". Si la loi de 2005 est très largement acceptée dans son principe et dans ses dispositions, elle est en revanche souvent "ressentie comme une contrainte, sans aucun financement ou taxe spécifique aidant à supporter les investissements importants de mise aux normes, ce qui n'enlève rien à l'intérêt de les réaliser".
Une autre difficulté réside dans le manque de maîtrise de la réglementation, notamment de la part des maîtres d'ouvrage des petits ERP et des petites collectivités territoriales. Certains acteurs jugent même cette réglementation inadaptée, car réduisant la qualité d'usage des logements, trop rigide (absence totale de dérogations) et focalisée sur l'aménagement urbain. A titre d'exemple, la notion de "quais urbains" n'est pas vraiment adaptée aux transports par bus dans les zones rurales. La synthèse retient donc la nécessité d'agir simultanément sur trois leviers : sensibilisation, information et formation.
D'autres difficultés sont également évoquées, comme le manque de coordination entre maîtres d'ouvrage pour les travaux de voirie (nationale, départementale, communale) et entre gestionnaires de voirie. Les participants aux journées territoriales ont également pointé la confusion sur les missions des CAPH, le problème de l'articulation entre les commissions communales et les commissions intercommunales couvrant le même territoire et, surtout, la différenciation à faire entre les missions de la CAPH et les obligations des communes. Il en résulte que "les CAPH ne réussissent que difficilement à veiller à la cohérence des actions menées sur le territoire communal".
Un atlas des démarches d'accessibilité
Ces différents constats débouchent sur un certain nombre de préconisations, dont la portée reste toutefois assez générale. On signalera en particulier la nécessité de mieux former les professionnels du bâtiment aux questions d'accessibilité, l'identification et la mobilisation d'une expertise de qualité ou encore la nécessité d'envisager des sanctions pour les manquements les plus graves. Mais la synthèse préconise aussi "de faire preuve de pragmatisme et d'améliorer la concertation". Elle suggère enfin une plus grande mise en cohérence des politiques sectorielles et une révision des financements, en particulier en ne réservant pas les aides publiques aux seuls EPCI.
Parallèlement à l'organisation des JTA, le ministère du Développement durable a mis en place un outil original qui s'appuie sur les remontées du terrain organisées à l'occasion des journées : un atlas des démarches d'accessibilité. Disponible sur le site du ministère, il prend la forme d'une carte interactive qui retrace l'état d'avancement des initiatives des collectivités territoriales en la matière. En sélectionnant un département, on obtient une carte détaillée présentant l'état d'avancement des démarches des communes et des intercommunalités pour quatre outils : les schémas directeurs d'accessibilité des services de transport, les plans de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics, les diagnostics d'accessibilité des établissements recevant du public gérés par les collectivités territoriales et les commissions communales ou intercommunales pour l'accessibilité aux personnes handicapées.
Jean-Noël Escudié / PCA

Les travailleurs handicapés

Les travailleurs handicapés
données sur l'emploi des travailleurs handicapés

Mediator : le PS obtient une mission d'information - Politique - Nouvelobs.com

Mediator : le PS obtient une mission d'information - Politique - Nouvelobs.com

Un hommage aux 340 SDF morts depuis début 2010 - Société - Nouvelobs.com

Un hommage aux 340 SDF morts depuis début 2010 - Société - Nouvelobs.com
parmi eux, nombre de personnes malades ou handicapées...

Handicap, tutelle, loi sur le handicap - Actualités - Forum - Tessolidaire

Handicap, tutelle, loi sur le handicap - Actualités - Forum - Tessolidaire

Accessibilité : vers la conception universelle (14/12/2010)

Le piège de la dépendance | Acteurs Publics

Le piège de la dépendance | Acteurs Publics
le gouvernement recule sur la réforme de la dépendance dont une partie attendra après la présidentielle

"Handicap ou pas, la crèche accueille tous les enfants" - Chroniques – Retrouvez toutes les chroniques de France Info - France Info

"Handicap ou pas, la crèche accueille tous les enfants" - Chroniques – Retrouvez toutes les chroniques de France Info - France Info

Un handicapé jeté à bas de son fauteuil et frappé par la police à Londres - Tittine sur LePost.fr

Un handicapé jeté à bas de son fauteuil et frappé par la police à Londres - Tittine sur LePost.fr

Lettre d'information du réseau Santé - démocratie sanitaire - Tessolidaire

Lettre d'information du réseau Santé - démocratie sanitaire - Tessolidaire
Les salariés, plus fatigués en 2010.

14/12/2010

Nouveaux financements de la CNSA pour l'aide à domicile, l'animation et la VAE


Personnes âgées et handicapéesPublié le lundi 13 décembre 2010
Deux décisions de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) devraient mettre un peu de baume au coeur du secteur de l'aide à domicile, qui connaît depuis plus de un an de réelles difficultés et s'inquiète désormais des possibles conséquences de la suppression de l'abattement sur les cotisations sociales pour les employeurs (voir notre article ci-contre du 8 décembre 2010).
La première décision de la CNSA concerne l'octroi d'une subvention supplémentaires de 300.000 euros au bénéfice du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), qui permettra de financer 500 parcours de validation des acquis de l'expérience (VAE) dans le domaine de l'aide à domicile auprès des personnes âgées ou handicapées (auxiliaires de vie sociale ou assistants de vie). Ces financements visent les professionnels de l'aide à domicile travaillant dans des structures gérées par des collectivités territoriales (centres communaux ou intercommunaux d'action sociale). Ce nouvel engagement résulte d'une convention que viennent de signer la CNSA, la direction générale de la Cohésion sociale (DGCS) et le CNFPT. Cette dernière complète l'accord-cadre signé entre les trois parties le 26 mars dernier qui prévoyait déjà une enveloppe de 600.000 euros pour financer 500 parcours de VAE, qui pourront donc être prolongés l'an prochain.
Professionnalisation de l'aide à domicile
La seconde annonce concerne la poursuite de la politique de professionnalisation de l'aide à domicile (voir par exemple notre article ci-contre du 18 septembre 2009). La CNSA et la DGCS viennent ainsi de signer une huitième convention en ce sens, cette fois-ci avec le réseau Adhap services, entreprise fondée en 1997 et qui compte aujourd'hui 155 implantations, plus de 3.000 salariés et plus de 5.500 personnes prises en charge quotidiennement. La convention prévoit un financement global sur deux ans de 4,47 millions d'euros, dont 2,76 millions apportés par la CNSA. Cette aide servira notamment à financer le déploiement d'un logiciel métier commun à l'ensemble des franchisés et la mise en place d'une démarche de gestion prévisionnelle et préventive des emplois et des compétences (GPEC) pour une partie de ses salariés. En contrepartie, le réseau Adhap services s'engage à fournir aux partenaires sociaux - départements, caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat, ex-Cram), caisses primaires d'assurance maladie et mutuelles -, les données dont ils ont besoin sur les prestations réalisées. A terme, il devrait ainsi être possible de consulter en temps réel le volume des interventions des assistantes effectuées dans le cadre de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA).
Enfin, un arrêté du 3 décembre 2010 met également à contribution la CNSA, non plus dans le seul domaine de l'aide à domicile, mais davantage dans celui des établissements. Ce texte fixe en effet à dix millions d'euros le montant de l'enveloppe qui sera affectée, au titre de l'exercice 2010, au financement des dépenses d'animation et de prévention en faveur des personnes âgées dépendantes, ainsi qu'aux frais d'études de la CNSA. Une autre enveloppe de dix millions d'euros sera affectée au même type de dépenses dans le secteur des personnes handicapées.
Référence : arrêté du 3 décembre 2010 fixant pour l'année 2010 la fraction des ressources mentionnées respectivement au a du 2 du I et au a du III de l'article L.14-10-5 du Code de l'action sociale et des familles affectée au financement des dépenses d'animation et de prévention en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées et aux frais d'études de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (Journal officiel du 12 décembre 2010).
Jean-Noël Escudié / PCA

Le patron de McDonald's en colère contre la «police alimentaire» - Libération

Le patron de McDonald's en colère contre la «police alimentaire» - Libération
et pourtant l'alimentation est vraiment une question de santé publique et on ne doit plus laisser ces industriels de la bouffe vanter des menus qui conduisent à l'obésité

Financement des MDPH (2010) - Compensations financières des postes de l'État non pourvus au sein des MDPH

Financement des MDPH (2010) - Compensations financières des postes de l'État non pourvus au sein des MDPH
L'Etat, par la voix de Marie Anne Montchamp, s'engage enfin à compenser les frais des postes de l'Etat non pourvus au sein des MDPH : dommage qu'il ait fallu pour en arriver là que plusieurs conseils généraux attaquent l'Etat devant le tribunal Administratif pour cela !

H/F Chargé de Mission et d'Etude - Offre d'emploi H/F Chargé de Mission et d'Etude - Apec, recrutement et offres d'emploi cadres

H/F Chargé de Mission et d'Etude - Offre d'emploi H/F Chargé de Mission et d'Etude - Apec, recrutement et offres d'emploi cadres
un collectif d'associations de sourds toulousains recrute un cadre initié à la langue des signes pour un important projet à toulouse

Ma sélection

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org