03/11/2018

Yanous ! L'actualité du handicap en France - Octobre, novembre 2018.

Yanous ! L'actualité du handicap en France - Octobre, novembre 2018.

Jeudi 24 octobre - Accessibilité/Manifestation - Gare bloquée.Une voie de la gare SNCF de Toulouse-Matabiau (Haute-Garonne) a été bloquée en fin de matinée par des manifestants répondant à l'appel du Collectif Inter-Associatif du Handicap 31. Le TGV Toulouse-Bordeaux est parti avec une heure de retard. Avec le slogan "A force d'attendre Pépy, les personnes à mobilité réduite, on sera des cadavres dans nos fauteuils !", ils ont protesté contre l'inaccessibilité en autonomie des nouveaux quais de la gare de chemins de fer de la 4e ville de France dont le couloir d'accès est desservi par un élévateur fréquemment en panne. De plus, l'accès au métro (accessible, lui) est impossible depuis la gare du fait d'un autre élévateur également peu fiable et qui ne sera doublé d'une rampe qu'à l'été 2019, au mieux. Le CIAH 31 rappelle également que si la SNCF peine à budgéter des mises en accessibilité, elle "sait pourtant trouver de l'argent quand il s'agit de faire bâtir une gare fantôme comme celle de Sud de France à côté de Montpellier" d'un coût de 135 millions d'euros pour huit trains quotidiens, reposant sur un partenariat public-privé monté par une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations (la banque de l'État) avec une société écran luxembourgeoise. La SNCF a précisé que la gare Toulouse-Matabiau en chantier depuis l'an dernier allait faire l'objet de réaménagements de grande ampleur pour créer à l'horizon 2024 un pôle multimodal présumé accessible.


Mardi 23 octobre - Logement - Toulouse va recenser, pas les autres.
Toulouse Métropole va entreprendre le recensement des appartements accessibles parmi 10.000 du parc social de six organismes HLM de son territoire. Pour cela, il aura fallu que le Collectif Inter-Associatif du Handicap 31 la mette en demeure préalablement à une action en justice, de même que deux autres collectivités locales. "Au début, explique le CIAH 31, les intercommunalités ont proposé de contractualiser avec Soliha 31 qui venait d'acquérir le dispositif ADALOGIS dont la grille d'analyse paraissait pertinente à nos associations, d'autant qu'elle prenait en compte plusieurs formes de handicap et incluait pas mal de paramètres d'analyse du niveau d'accessibilité d'un logement. Mais Soliha a voulu se limiter à proposer de recenser 100 logements par an ce qui était ridicule au vu du retard existant. Nous avons alors averti que nous allions saisir les tribunaux si rien ne bougeait et nous nous préparions à cela après plusieurs mises en demeure." La loi du 11 février 2005 a confié aux Commissions communales ou intercommunales d'accessibilité l'organisation d'un "système de recensement de l'offre de logements accessibles aux personnes handicapées et aux personnes âgées", mais peu de municipalités et intercommunalités l'ont effectué. Les deux autres communautés d'agglomération mises en demeure, le Muretain (26 communes au sud-ouest de Toulouse) et le Sicoval, qui regroupe 36 communes du Lauragais, n'ont pas fait part de leurs intentions.

Jeudi 18 octobre – Manifestation/Justice – Odile Maurin réprimée.
Des militants et dirigeants associatifs de Toulouse et de la Haute-Garonne ont participé à une manifestation de protestation devant le palais de justice de Toulouse. Ils entendaient soutenir Odile Maurin qui est prochainement convoquée par la police pour un rappel à la loi suite aux manifestations auxquelles elle a participé cet été et ces dernières semaines (lire l'actualité des 18 et 25 septembre 2018). Il lui est reproché d'avoir participé à des manifestations non déclarées et des entraves à la circulation des véhicules. La présidente de l'association Handi-Social est la seule concernée, les autres manifestants et bloqueurs de cimenteries n'étant actuellement pas inquiétés. Elle estime qu'il s'agit d'une intimidation qui ne la fera pas plier, et envisage de poursuivre des actions publiques de protestations non déclarées. Ce n'est pas la première fois que la militante activiste Odile Maurin est inquiétée pour ces actions spectaculaires de protestations : la multinationale Vinci avait porté plainte après une opération péage gratuit, puis s'était ravisée après l'effet désastreux produit par cette tentative de punir une personne handicapée qui lutte pour ses droits et ceux de toutes les personnes handicapées (lire les actualités des 20 mars et 19 mai 2015).

Samedi 6 octobre - Justice/Handicap moteur - Garde à vue dégradante.
Un homme paraplégique soupçonné à Toulouse (Haute-Garonne) de faire partie d'un trafic international de drogue a subi au commissariat central 72 heures de garde de vue dans des conditions ignobles. L'exigüité des locaux de police, pourtant rénovés en 2012-2013, l'a empêché de pouvoir se sonder normalement, faute de lavabo accessible, l'opération nécessitant une hygiène des mains à laver avant et après. Il a été obligé de ramper jusqu'à un évier pour boire un peu, n'a disposé que d'une paillasse au sol pour s'allonger, les cellules de garde-à-vue étant inaccessibles. Pour aller à la selle, les policiers ont dû le conduire à plusieurs reprises aux urgences hospitalières, ce qui n'a pas empêché qu'il se fasse dessus à deux reprises; c'est un policier compatissant qui a dû l'assister pour se laver et se changer. Quand son avocate a voulu faire noter par les policiers les conditions humiliantes et barbares de cette garde à vue, l'un d'eux lui a répondu "On n'est pas à la ligue des droits de l'homme !". Elle précise que lors d'une interpellation, il y a quatre ans, un médecin avait refusé la garde à vue au commissariat du fait de la saleté des locaux et le mis en cause avait été gardé à vue à l'hôpital sans que cela pose problème. Déféré à un juge d'instruction, le trafiquant présumé, âgé de 39 ans, a été mis en examen et remis en liberté sous contrôle judiciaire contre l'avis du Parquet qui réclamait son emprisonnement. Dans un communiqué, l'association Handi-Social a vivement dénoncé cette maltraitance policière : "Quel que soit le motif voire le bien-fondé de l'interpellation, il est insupportable que la non prise en compte du handicap soit un motif de punition et de négation de l'intégrité d'un individu, quel qu'il soit."



Enregistrer un commentaire

Ma sélection

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org

Pétition · Pdt #APF : défense handi = stop exclusion et asso démocratique militante revendicative ! · Change.org